Les thermes de Vals sont pour nous bien plus qu’une architecture imaginée par un grand architecte. C’est un projet dont nous avons entendu parler durant toutes nos études d’architecture. C’est une telle référence pour nous qu’il est comme un mythe sacré à nos yeux. Cela explique notre excitation au moment de découvrir enfin ces lieux. 

 

 
 

Pour mieux comprendre le projet il est nécessaire de connaitre son contexte et pour cela il faut revenir quelques années en arrière. 


Le village de Vals a subi plusieurs rebondissements au cours de son histoire. Dans les années 1960 de riches investisseurs allemands construisent un complexe hôtelier de 220 chambres voyant en la source d’eau chaude naturelle une incroyable attraction touristique. Mais ils font faillite fin des années 80 et c’est le village qui reprend l’affaire en lançant un concours d’architecture pour la construction d’une piscine récréative. Riche des recettes que lui rapporte son barrage, sa carrière de pierre et sa source d’eau minérale naturelle, le village possède un important capital à placer dans la construction d’un centre aquatique pour revitaliser le complexe hôtelier. Peter Zumthor remporte le concours et s’investit pleinement avec les acteurs locaux pour modifier la commande en un centre thermal.  

Peter Zumthor, n’avait pas encore construit grand-chose et c’est véritablement ce projet qui fait décoller sa carrière. 

L’architecte Suisse, fait ses débuts au service des monuments historiques du canton de Grisons, d’où il est originaire. Cette expérience de plusieurs années lui apporte une parfaite connaissance de l’architecture traditionnelle de sa région qu’il réinterprète habilement lors de la conception puis de la construction de ses projets.  

Son travail est notamment récompensé en 2009 lorsqu’il est désigné lauréat du prix Pritzker avec une mention spéciale pour les thermes de Vals qualifiés de “chef-d’œuvre”. 

 

Un “chef-d’œuvre” que l’on s’apprête à visiter pour la première fois. Notre impatience est à son paroxysme en arrivant dans le village de Vals. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  

L’architecture doit avant tout être vécue et donc visitée pour être comprise. 

 

 
 

 

Notre enthousiasme redescend quelque peu en découvrant que le bâtiment des thermes est en plein milieu de l’horrible complexe hôtelier cité plus haut. L’architecture sans âme de trois bâtiments renfermant les chambres d’hôtel dénature l’atmosphère préservée du village. Nous pensions innocemment que la construction de Zumthor n’avait pour seul contexte environnant que des chalets d’alpage et des montagnes. C’est un bon exemple qui nous prouve que l’architecture doit avant tout être vécue et donc visitée pour être comprise.  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
On vous emmène avec nous visiter les Thermes à travers notre vidéo. Nous voulons remercier le complexe 7132 Therme de nous avoir autorisés à filmer même si ce fut un peu court. 

Le bâtiment des thermes ne possède pas de porte d’entrée à proprement parlé. Pour y accéder il faut entrer dans l’hôtel, passer la réception, et finalement rejoindre un long couloir sombre menant à l’intérieur de l’ouvrage.  

Notre circulation en tant que visiteur est tout d’abord cloisonnée par ce long couloir étroit duquel une unique ouverture longue et exigüe, sur le côté, laisse entrevoir une petite partie des bains. Il faut traverser les vestiaires pour pouvoir enfin pénétrer dans la zone des bains. C’est à ce moment que la magie des lieux opère. Nous avons enfin une vue d’ensemble de l’intérieur, et la découverte est totale, presque brutale. L’espace est éclairé par des jeux de lumières naturelles conférant à l’architecture une ambiance douce, comme si nous étions dans un lieu sacré. Cette vue en surplomb sur la zone des bains, dès la sortie des vestiaires, offre au visiteur une pause dans sa circulation pour qu’il décide de son itinéraire qui sera dès à présent libre. 

 

Un unique accès permet de rejoindre la partie des bains. On est contraints d’emprunter un long escalier, qui s’apparente à une rampe, pour enfin avoir la possibilité de se mouvoir librement. On est alors seul maître de notre exploration des lieux. Un peu perdus dans ce grand espace, on ne sait pas par où commencer. Hormis le grand bain central et le bain extérieur, les autres bains se situent à l’intérieur de hautes boîtes en pierre. Chacune de ces boîtes renferme un espace de dimension et de fonction variable. De plus, elles supportent toutes un morceau différent de toiture. Aucune de ces toitures ne se touche pour laisser pénétrer des filets de lumière naturelle à l’intérieur de l’espace central.  

Plan des Thermes
©@Atelier Peter Zumthor & Partner

L’eau thermale sort de la roche naturellement à 29 degrés. Elle est alors chauffée ou refroidie dans les différents bains offrant au visiteur des expériences sensorielles variées. Zumthor a rendu chaque découverte unique en créant des atmosphères propres à chaque bain et à chaque température. On déambule de boîte de pierre en boîte de pierre, toujours surpris par ce que l’on découvre en y pénétrant.

 

L’architecture des thermes est un mariage parfait entre l’eau et la pierre. Entièrement recouverts de longues pierres plates découpées dans la roche quartzeuse provenant de la carrière de Vals, les murs sont le résultat de l’empilement de celles-ci pour former d’immenses blocs monolithiques de 5m de haut. 

On se sent tout petits dans certains espaces. Un sentiment encore accentué par les immenses baies vitrées qui offrent des vues magnifiques sur le paysage.   

La rencontre de la chaleur du bain avec l’air froid des montagnes crée une énergie qui nous envahit. 

La limite entre le dedans et le dehors est très nette malgré que l’entrée dans le bain extérieur se fasse depuis l’intérieur. On pénètre dans l’eau chaude via quelques marches. On doit alors marcher une dizaine de mètres dans un couloir très haut de plafond, toujours en pierre, et en pente avec de l’eau d’abord à hauteur de la taille jusqu’à la hauteur des épaules. Le bout du couloir est éclairé par une large vitre toute en hauteur, renfoncée dans la paroi du mur sur le côté gauche. 

Il faut donc traverser le couloir, faire un quart de tour sur la gauche pour se retrouver face à cette immense vitre, la passer par une petite ouverture, pour enfin pénétrer dans le grand bain extérieur. La sensation de contraction et dilatation de l’espace est surprenante et exacerbée par notre progression rendue lente à cause de l’eau. La rencontre de la chaleur du bain avec l’air froid des montagnes crée une énergie qui nous envahit. 

La découverte de cet ouvrage fut une expérience sensorielle incroyable. C’est un formidable exemple d’architecture au service de sa fonction magnifiée grâce à elle. Elle crée une ambiance qui participe au sentiment de plénitude que nous attendons d’un tel lieu. Les thermes prennent alors une nouvelle dimension. 

Son titre de “Chef d’œuvre” n’est pas usurpé, il n’y a pas de meilleur mot pour qualifier une telle architecture.  

Les thermes sont ouverts toute l’année. Le complexe 7132 propose trois hôtels à différent prix. Les 7132 House of Architecte proposent des chambres pensées par de grands architectes comme Peter Zumthor, Tadao Ando ou encore Kango Kuma. On ne conseille pas forcément ces chambres, car elles sont dans les grands bâtiments blancs que nous n’apprécions pas vraiment. Néanmoins, c’est une option de logement pratique, car l’accès au Therme peut se faire directement de la chambre en peignoir… 
Le 7132 Glenner reste l’hôtel le moins cher, il se situe dans le village et offre deux entrées gratuites au Therme par personne. Vous pourrez donc profiter des Therme le jour de votre arrivée et le lendemain. 
Si vous ne voulez pas réserver d’hôtel, c’est entre 50 et 75€ l’entrée pour la journée. 
On conseille de réserver même si vous ne voulez pas séjourner dans l’hôtel. 
 
Toutes les informations se trouvent sur le site internet : 7132 Therme
 
Adresse : 7132 Vals, Suisse

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.