Photos & textes :
Agathe Belot
Mathieu Jaumain

Publié le 31 mars 2021

Située dans la ville de La Plata, non loin de Buenos Aires, la Casa Curutchet est une incroyable maison moderniste conçue par le célèbre architecte Le Corbusier

Avec le Carpenter Center, à Harvard, cette œuvre est l’unique réalisation de l’architecte sur le continent américain et elle mérite toute notre attention.  

 

A la fin des années 50, le Docteur argentin Pedro Domingo Curutchet commande à Le Corbusier la construction de sa nouvelle maison comprenant son cabinet médical. Il donne carte blanche à l’architecte déjà mondialement connu pour ses réalisations modernes et avant-gardistes.  

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016, la maison Curutchet a la particularité de n’avoir jamais reçu la visite de Le Corbusier. Il ne viendra sur le site, ni avant, ni pendant, ni après l’édification. 

 

L’architecte conçoit lentièreté du projet depuis son atelier parisien et demande au docteur que l’architecte argentin Amancio Williams suive le chantier.

Ce dernier, grand admirateur de Le Corbusier, se lance corps et âme dans l’étude, puis dans la concrétisation des plans envoyés de Paris.

Il effectue cependant quelques modifications, en redessinant notamment le vestibule. Des modifications qui sont toujours réalisées avec l’accord de l’architecte suisse, avec lequel il a des échanges épistolaires réguliers.  

croquis original du vestibule par Le Corbusier 
©FLC
croquis du vestibule proposé par Amancio Williams 
©AAW

Amancio Williams joue un rôle très important dans la réalisation de ce projet. Véritable interprète, il traduit les idées de Le Corbusier à merveille et le résultat est une œuvre parfaitement corbuséenne. Elle reprend les “Cinq points d’une architecture nouvelle” (les pilotis, le plan libre, la façade libre, la fenêtre en bandeau et le toit-terrasse) imaginés par Le Corbusier et mis en application dans toutes ses réalisations. 

Lire notre article sur Amancio Williams.
photo du vestibule
©FLC

Parfaitement intégré dans le tissu urbain environnant, le bâtiment joue de sa proximité à l’espace public. La configuration du plan de Le Corbusier permet de séparer les espaces dédiés au travail du docteur des espaces de vie pour sa famille. Ainsi, le rez-de-chaussée est une grande surface d’accueil, faisant office de seuil, où peuvent se croiser tant les patients que la famille du docteur. Ce lieu joue le rôle, d’espace tampon et d’espace de distribution. Le bureau du docteur est placé à front de rue, au premier étage, permettant d’être visible de l’extérieur sans y être en confrontation. Les étages supérieurs, dédiés aux lieux de vie, sont, eux, mis en retrait de la rue par une grande terrasse.  

 

Les limites entre espace intérieur et extérieur sont brouillées dès le passage du porche d’entrée. Le grand hall est à la fois un jardin, un patio et une cour intérieure couverte par le volume du bâtiment.

Seule une longue rampe traversant toute la longueur de la maison occupe ce grand porche. Elle se dresse comme une sculpture, elle est la clé de l’ensemble du plan, c’est elle qui divise et distribue les aires publiques et domestiques. Cette rampe conduit le visiteur à l’autre extrémité de la maison, lui offrant ainsi deux possibilités ; soit faire un demi-tour pour continuer à monter via une deuxième rampe et accéder au bureau du docteur, soit pénétrer dans un volume de verre dans lequel on distingue l’escalier desservant les parties privatives de la maison. 

©FLC

Quand on pénètre dans la partie privée, la perception de l’espace est étonnante. Certains murs sont courbés et participent ainsi à la libre déambulation.

Le mobilier en bois donne une atmosphère chaleureuse et intime. Les pièces sont très compactes et fonctionnelles tout en offrant des jeux de vues intérieures formidables, chaque mur, chaque ouverture d’un espace est la façade d’un autre. Le seul contact avec l’extérieur ce fait par la grande terrasse transpercée par un arbre. Celui-ci, enraciné au rez-de-chaussé, confère une sensation toute particulière aux pièces intérieures qui ont vue sur son feuillage donnant ainsi l’impression dy être perché. 

L’organisation du plan parait à première vue complexe, mais l’utilisation des lieux est aisée. La mutualisation du cabinet médical et de l’habitation au sein d’une même maison fonctionne parfaitement. Le visiteur comprend naturellement où il peut, et ne peut pas, se rendre.  

 

Un projet ingénieux qui est le fruit d’une belle collaboration trans atlantique de deux grands architectes modernistes.

 
La maison est ouverte à la visite. Elle se situe dans la ville de La Plata à une heure de Buenos Aires. 
Heures de visites : 
 – du mardi au vendredi de 10h à 17h
 – le samedi et dimanche de 13h à 17h 
 – fermé le lundi et les jours fériés
plus d’informations ici 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.